22 juin 2008

Lettre ouverte à Evo Moralès


Lettre ouverte à
Monsieur Evo Moralès Ayma
Président de la République de Bolivie




Monsieur le Président,


Au nom de tous ceux qui comme moi, ne portent pas la parole officielle de l’Etat, mais qui composons la nation au nom de laquelle les dirigeants européens élus désormais relativement mal, croient s’exprimer tous les jours, permettez moi de vous saluer et de vous remercier pour le contenu de la lettre que vous avez fait parvenir aux eurodéputés à propos de la directive adoptée le 18 juin 2008 et se rapportant au traitement de l’immigration en Europe.

Cette directive de la honte a été adoptée, comme de nombreuses autres, faisant peser sur les personnes européennes ou étrangères des charges injustes.

Vous n’avez pas été écouté par les dirigeants européens qui ne savent pas non plus et depuis trop longtemps, écouter leurs propres peuples qu’ils court-circuitent par d’ingénieux processus revêtus d’une apparence démocratique. Mais vous avez été entendu des peuples européens et vos paroles pleines de bons sens et de droit, ont emporté l’adhésion de notre esprit, de notre conscience et de notre cœur.

Nous espérons vivement que vous saurez rapidement trouver les voies diplomatiques pour que votre appel ne reste pas lettre morte et que vous imposiez, à défaut d’avoir pu l’obtenir de plein gré, le triomphe de la justice et le respect du passé.

Je tiens à vous remercier pour la dignité de votre lettre et pour l’espérance que votre présidence ainsi que celle de quelques nouveaux chefs d’Etat d’Amérique du Sud et du Monde, font poindre à l’horizon.

Veuillez agréer Monsieur le Président Evo Moralès Ayma, l’expression de ma très haute considération.


(Pour retrouver le texte de la lettre d'Evo Moralès, se reporter ci-dessous au bas du texte du 15 juin 2008 intitulé : Que celui qui a des oreilles pour entendre...et cliquer sur le lien indiqué.)


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home