15 juin 2008

Que celui qui a des oreilles pour entrendre...



«Je fais appel à la conscience des députés européens…»

Evo Morales Ayma président de la République de Bolivie.

Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe était un continent d’émigrants. Des dizaines de millions d’Européens partirent aux Amériques pour coloniser, échapper aux famines, aux crises financières, aux guerres ou aux totalitarismes.

Aujourd’hui, je suis…

Lire la suite à l’adresse suivante : http://www.liberation.fr/rebonds/331698.FR.php

(Photo : Hugo Chavez, Lula et Evo Morales)

Cette lettre ne doit pas être séparée du contexte international et de l'époque dans laquelle elle intervient : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende…le monde qui vient.


1 Comments:

At 3:01 PM, Anonymous Anonyme said...

Le monde et les personnalités politiques commenceraient-ils à réagir ? c'est un début qu'il faut encourager.
Alors Osons, osons résister ensemble à l'oppression, au libéralisme, à l'individualisme, à tous ces maux qui pourrissent nos existences actuelles et empoisonneront l'existence des générations à venir.
Merci Joël de nous avoir ouverts les oreilles.
Marylou

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home