29 juillet 2008

Reprise des discussions ce matin à l'OMC


Genève siège de l'OMC (WTO): Organisation Mondiale du Commerce (World Trade Organization)


Lundi 28 juillet, le représentant des Etats-Unis a accusé l’Inde et la Chine d’entraver la progression des négociations de l’OMC.

Autrement dit, les pays émergents ne comprennent plus comme avant, que lorsque le Nord dit que c’est bon ! C’est que c’est bon ! Mais où va t-on ?

Lundi 28 juillet, les EU d’un côté, la Chine et l’Inde de l’autre ont échangé des mots très durs. "Le jeu de blâme a commencé. Les EU commence à pointer son doigt sur la Chine et l’Inde et ils ont rétorqué sévèrement", a dit un des négociateurs.

"Toutes leurs invocations de développement pendant les années passées sonnent creux quand ces acteurs importants menacent les avantages accordés au développement déjà sur la table qui sont absolument indispensables à l’adhésion de la grande majorité des membres" a dit le directeur adjoint des EU à la mission de Genève de l'OMC, David Shark.

L'ambassadeur de lnde Ujal Singh Bhatia a répondu que cette accusation des EU était "injuste" et qu'il avait cet emportement simplement parce qu’il n’atteignait pas ses buts".

Les différents représentants des 153 Etats membres de l’OMC recherchent un accord sur 35 points clefs pour aboutir à un pacte commercial global. Cependant l’optimisme qui était apparu vendredi s’est obscurci au cours du week-end car les économies émergentes entendent faire prévaloir un meilleur avantage.

En abandonnant les pourparlers la représentante des EU a montré sa frustration à l’égard des économies émergentes.

Elle a dit aux journalistes qu'il y avait une voie "pour un succès" dans la nuit de vendredi à samedi" même si ce n’était pas parfait, c’était délicatement équilibré, avec un engagement fort. "Malheureusement quelques marchés émergeants ont décidé que d'une façon ou d'une autre, ils veulent le rééquilibrer sur un certain nombre de points", a-t-elle dit.

Au menu ce matin : La clause de sauvegarde. La parole est à l'Inde !


1 Comments:

At 6:07 PM, Blogger Pierre Johnson said...

Les pays du Sud sont maintenant divisés sur l’opportunité d’un accord à l’OMC. Tandis que le Brésil est prêt à signer, l’Inde et l’Argentine ont de fortes réticences, l’une pour la clause de sauvegarde spéciale, l’autre pour son industrie naissante. La lecture des médias étrangers est enrichissante à cet égard. Lire mon article résumant ces points de vue : http://quetzal.over-blog.org/article-21552661.html

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home