24 juillet 2008

Kumari MAYAWATI Prochain PM de l'Inde ?



Une Dalit (anciens intouchables), président l’un des Etats les plus pauvres et les plus arriérés de l’Inde, sera t-elle premier ministre de l’Inde ?



Madame Kumari Mayawati, âgée de 52 et fille d’un employé de l’administration qui a longtemps vécu dans un bidonville a pris le leadership d’une troisième force nouvellement constituée après le refus d’un certain nombre de députés de voter la motion de confiance au gouvernement à la suite du contrat que celui-ci a passé avec les Etats-Unis sur le nucléaire civil indien.

Cette coalition pourrait bien renverser l’alliance actuelle au pouvoir entre le Congress Party et le Hindu nationalist Bharatiya Janata Party (BJP).

Et ceci en dépit du fait que son parti le Bahujan Samaj Party (BSP), un parti régional est basé dans l’Etat de l’Uttar Pradesh et ne comprend que 17 membres du parlement local.

La stratégie de Madame Mayawati consiste aussi à élargir la base de son électorat en ouvrant largement son parti aux castes supérieures (notamment les Brahmans) et aussi aux musulmans. De rassembler les riches et les pauvres.

Elle n’est cependant pas exempte de critiques et ses adversaires lui reprochent son attrait pour les fêtes d’anniversaire de mauvais goût, les bijoux de grande valeur et les statues personnelles. D’un côté elle bénéficie de son charisme incontestable mais de l’autre est est accusé d’amasser à l’excès les richesses et les propriétés.

Certains journalistes la décrivent comme un missile non guide avec l’intention d’exploser mais sans aucun sens de l’orientation. Avec seulement 100 sièges au parlement grâce à sa nouvelle force que constitue la troisième voie elle est capable de conquérir le pouvoir en raison de l’incapacité de l’opposition de présenter une force de rassemblement en face.

Dans son Etat de l’Uttar Pradesh son gouvernement a récemment introduit l’anglais au collège et annoncé un plan de construction et un programme social.

Mais son plan de conquête pourrait échouer en raison de son caractère despotique et l’absence d’équipe de réflexion à ses côtés. Il y a aussi des accusations de corruption à son encontre.

Quoi qu’il en soit l’installation d’une Dalit comme Premier ministre à la suite des élections générales de l’année prochaine serait un signe considérable dans l’Inde du Mahatma Gandhi.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home