16 juillet 2008

Rabindranath TAGORE (Le Jardinier d’Amour, LXI)


Paix mon cœur, que la séparation nous soit douce.

Non une petite mort mais l’accomplissement

Gardons le souvenir de notre amour

En fredonnant notre douleur

Après l’envol du nid, le repliement

Qu’elle répande sur nos mains, une dernière fois, la douceur

Comme la corolle de nos nuits.

Prends ton temps, belle fin de notre amour

Dis-nous en silence tes dernières volontés

Alors, je dirai adieu à mon amour

Et tendrai ma lampe pour éclairer sa route

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home