08 février 2008

Candidat ou pas ?




On me demande, avec de plus en plus d’insistance dans les rues de Saint Chély d’Apcher, si je suis candidat aux élections de mars.

C’est que c’est la grande effervescence depuis quelques jours puisque la rumeur locale nous transporte les péripéties amusantes de la composition des listes de droite et de gauche.

A droite toute, la liste que tente d’organiser (avec beaucoup de mal) une sorte de génération spontanée fraîchement débarquée en Lozère et boulimique de pouvoir et d’apparence. Poussée sur le devant de la scène par les longs bras cachés du député (vous savez celui qui annonce tous les vendredis depuis 6 ans, dans le poison, qu'il doit être bientôt ministre...) et du conseiller général (sans commentaire...). Les Brutus Barrabans conspirent et composent leur liste essentiellement de « pourquoi pas ? » qu'ils disent apolitique. (Il vaut mieux en effet aujourd'hui éviter de se revendiquer de l'UMP avec le type qui nous sert de président...)

A côté, la liste du César local qui s’est installé dans une sorte de posture héroïque se présentant comme l’adversaire de tous pour la défense de SAS démocratie et qui récite encore par cœur les paroles de grands hommes qu’il croit incarner tour à tour et qu’il met bout à bout dans une sorte de pensée hiéroglyphique d’avant Champolion. Ses "meilleurs amis de gauche" (sic) sont communistes. Les membres de sa liste semblent tous avoir reçu une autorisation spéciale de sortie provisoire de la maison de retraite. Il est pour tout et contre le reste. C’est un grand diplomate.

En face, une liste de gauche (on dirait que les jeunes ont tous déserté le pays...) avec un leader d’un communisme politique originel (je veux dire archaïque). Elle est soutenue par le « chef » de l’opposition départementale, qui donne l’impression de s’opposer vachement à la droite locale où se trouvent ses « meilleurs amis » (on comprend mieux depuis ses déclarations d'ouverture de campagne au poison du vendredi, sa stratégie des législatives...). Une sorte de donnant-donnant ou de gagnant-gagnant à la mode lozérienne. Le résultat depuis trente ans est édifiant : C'est Mende ou le déluge...et c'est toujours le déluge !

Tout autour, une Lozère qui tarde à sortir du moyen âge des comportements vis à vis des seigneurs, avec des valeurs enracinées dans le début du 19ème siècle. Encore un peu et c’est : "Racines"…

Une minorité d’esprits libres tentent, vainement pour l’instant, de faire émerger la démocratie et l’ouverture au monde en faisant reculer l’ostracisme et les combines dans lesquelles droite et gauche sont partisans.

Les lecteurs contaminés par le poison du vendredi et le tout autant partisan quotidien se nourrissent aux faits divers

Des ex-amis politiques locaux cachés dans un coin de la gauche qui flottent souvent opportunément à droite restent souvent au sec du conseil général. Ils en sont fiers ! Des "gagne-petit" sans idéal. Au-dessus, des élus nationaux de mon parti se pavanent dans les émissions people attirés comme des mouches par la lumière des spots et insensibles aux douloureuses ombres de la vie réelle non médiatique des pauvres gens.

Mon propre parti, comme les autres, opportuniste et de ce fait complice au niveau régional et national rend impossible toute avancée des idées laïques, humanistes, mondialistes et républicaines. Ses couleurs conquises aux temps héroïques sont ternies. On veut des mandats mais pour faire quoi d’essentiel ? Ils veulent tous gérer le libéralisme économique (sauf peut-être le facteur) qu’aucun ne connaît vraiment, alors même qu'il faudrait résolument le combattre pour faire reculer la misère et rétablir l’égalité des droits et la liberté. Le libéralisme c'est bien disent-ils mais pourquoi et pour qui ? Personne ne peut y répondre en restant crédible. Mais pour l'instant tous les moyens sont bons et au bureau national on ne voit rien et on entend rien : Ici liste avec le Modem, là avec le PS, ailleurs avec l'UDF ou le PC, ailleurs encore avec les valoisiens et l'UMP. Un panier de crabes de formes et de couleurs différentes ! On s'en moque, pourvu qu'ça gagne un peu. On verra demain pour la cohérence des idées. Pour l'heure, faisons du chiffre, il n'y a que ça qui compte au congrès où sourient les opportunistes !

Vanité des vanités…

Au milieu de tout ça et sous les fades couleurs radicales, j’ai donné, il y a peu, pour la bonne cause d'un idéal politique ancré sur des compétences et des engagements de fond que nul ne conteste et vous voudriez que je recommence dans les mêmes conditions ?

Hic et nunc : non merci !

5 Comments:

At 1:08 PM, Anonymous Anonyme said...

Bonjour Joël,
Enfin tu sors de ta réserve ! Ainsi tu fais le choix de sortir "de notre grande farce démocratique" mais je pense que tu as justement beaucoup de choses à dire, et que tu peux les dire d'autant plus librement que tu n'es pas partie prenante.
Si tu pouvais faire de ce blog un espace de liberté pour toutes celles ou tous ceux qui ont aboli la féodalité depuis longtemps ce serait déjà bien :
Faire savoir qu'on peut aujourd'hui être libre et vivant en Lozère !

 
At 8:52 PM, Blogger JYL said...

Mon blog est libre et je publie tous les commentaires depuis qu'il existe. Il n'y a qu'un message que j'ai refusé de publier c'est celui d'un type qui n'assumait pas sa lâcheté que justifiait une montagne d'intérêts...
Mais ici on peut les compter sur les doigts d'une main, les courageux de tous bords!
Il parait qu'il devrait bientôt y avoir un journal libre en Lozère. C'est vrai ?
Je parie que ça ne parlera que de culture et de fourmis !

 
At 8:05 AM, Anonymous Anonyme said...

ELEVE DE CARACTERE

IL EST VRAI QU IL ETS COMLIQUER EN LOZERE DE AIRE DE LA POLITIQUE QUI AYE DS LE BON SENS ET NON DS LE SENS DE CEUX QUI DIRIGENT
MEME SI VOUS NE SOUHAITEZ PAS RENTRER DS CETTE MASCARADE IL FAUDRA BIEN QU UN JOUR OU L AUTRE IL Y EN AI UN QUI SE LANCE DS LE TAT MEME S IL N EST PAS FORCEMENT
ELU MAIS HISTOIRE DE COMMENCER A FAIRE CHANGER LES MENTALITE ET LES FAIRE EVOLUER

CAR CONTRAIREMENT A CE QUI EST DIS DS LE COMMENTAIRE PRESEDENT IL EST DEJA POSSIBLKE D ETRE LIBRE EN LOZERE IL SUFFIT DE LE SOUHAITER ET D EMMERDER CE MONDE QUI NOUS ENTOURE ET QUI COURBE L ECHINE DES QU UN POLITIQUE SE POINTE A L HORIZON SURE CELA AMMENE PAS FORCEMENT LA PAIX CAR LES BARRIERE SONT PLUS NOMBREUSE MAIS A CHACUN DE VOIR LE CHEMIN QU IL PREFERE PRENDRE

QUELQU UN DEVRA S Y METRE UN JOUR

 
At 11:12 AM, Blogger JYL said...

Oui !

 
At 12:27 AM, Anonymous Mnémosyne au cinéma said...

En nous offrant ce nouveau « rendez-vous » , je constate que vous n’êtes point « A bout de souffle »» Monsieur Joël Yoyotte Landry.
Il est vrai que, semblable à
« l’homme qui en savait trop » , vous auriez pu faire l’objet d’un article intitulé « disparition programmée » ou « disparition suspecte » .
Que nenni !
Alors, avec votre retour c’est
« le temps retrouvé »… celui des histoires comme « l’assaut des jeunes loups » , « les aventures de LoLo, le petit pingouin »,
« les aventures de petit Gourou » ; « les aventures de Porcinet », et même « les aventures de Pinocchio »…
Sans oublier « les héros » qui cherchent « in & out » à être sous « les feux de la rampe » attirés par toute sorte d’
« illumination » et autre
« podium ». Ceux là mêmes qui,
à « la foire aux vanités » sombrent dans « la folie des grandeurs » alors qu’à « l’angle du Monde » « les oubliés », malgré « la nuit noire » tentent de rester sur « les chemins de l’espoir » !
« Voilà » donc « un monde presque paisible » que vous nous décrivez « sans réserve » mais qui donne le goût de chanter « A nous la liberté » !
Et si la douceur n’est pas réellement de mise, j’ai quand même envie de vous dire « merci pour le chocolat » ! et surtout Monsieur Joël Yoyotte Landry essayez d’éviter un casting pour
« au revoir à jamais » !

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home