06 juin 2007

5 juin : A La Canourgue et environs


Ce matin j’ai rendez-vous à la Canourgue avec un ami. "Nous" passons une bonne partie du temps à boire du café au bar. La matinée est foutue !

Il s’en va.

Je commence ma campagne en rendant visite aux Canourguais chez eux jusqu’à 13 heures.

Il y a des commerçants amis ici à la Canourgue. Il y en a aussi au comportement étrange. Celui-ci tente de se cacher lorsque je pénètre dans son restaurant, cache son identité lorsque je l’interroge, dit que son restaurant est fermé. Il me reproche en fait de ne pas avoir été présent à une manifestation contre le pouvoir de Blanc à la Canourgue et concernant les dégâts du golf. Comment lui expliquer que "je ne suis pas un héros, faut pas croire ce que disent les journaux…" et qu'il faut qu'il apprenne à se passer de moi sur certains combats sans que cela entame le moins du monde la valeur de mes engagements ?

A 13 heures, je décide d’aller déjeuner. Je rentre dans une brasserie. Je demande une table. Le patron me répond « non monsieur, j’ai eu trop de commandes à midi et je suis surchargé ». Je vois bien qu’il reste encore de la place. Il me regarde gêné. Il me fait signe de le suivre dans un endroit discret à l’abri des oreilles des autres clients. Il me dit à voix basse « Il y a Pierre Morel (le député sortant UMP) qui déjeune ici alors vous comprenez ? »

Je ne suis pas du tout étonné de cette attitude. Je connais bien le département et ses pratiques. Alors que faire à quelques jours de l’élection ?

Taper des pieds ? Crier à la discrimination politique ? Tout casser dans la brasserie ? Pisser sur les chaises ? Appeler la gendarmerie de Meyrueis ?

Le restaurateur est-il victime ou coupable ? La question se pose depuis des générations !

Bon, je vais déjeuner au Logis de France : Aligot- saucisse !

Le repas aussitôt terminé je suis reparti en campagne active : Auxillac, La Capelle, Montjézieu, Le Monastier, Canilhac.

Les nombreuses rencontres sont merveilleuses…

En revenant d’Auxillac, le téléphone sonne. C’est un "journaliste" de Lozère Nouvelle.

- Monsieur Yoyotte-landry ?

- Oui !

- Bonjour !

- Bonjour !

- Vous savez qu’on prépare un numéro spécial sur tous les candidats pour vendredi ?

- Oui !

- Vous avez reçu notre courrier ?

- Oui !

- Comme on n’a rien reçu de vous…

- (…)

- Vous n’avez pas l’intention de nous envoyer quelque chose ?

- Non ! Vous m’avez boycotté jusqu’à maintenant, continuez !

- Mais monsieur on vous a fait un article sur trois colonnes quand vous avez annoncé votre candidature.

- Il y a 6 mois de ça, monsieur Gilly et le journaliste a été viré depuis. Mais depuis le début officiel de la campagne rien ! (je pense qu’il ne manque pas d’air ce type qui a couché Morel à toutes les pages de son journal qui a fait des articles importants sur les principaux candidats et qui vient me rappeler un article vieux de 6 mois.

- Moi ça ne me dérange pas, me dit-il et je vous souhaite bonne chance, ajoute t-il l’air rieur certain que mon absence de son journal me causera un fort préjudice.

- Merci !

Fin de la conversation.

A 17 heures on me montre la vidéo du journal de 12 heures de France 3, enregistré le jour même : On y voit le candidat UMP pérorer. C’est certain il va gagner, il ne peut rien lui arriver. Il embrasse les femmes, caresse le dos des hommes. Un homme lui indique au volant de sa voiture qu’il va lui chercher des votes. Ils ont l’air de se comprendre à demi mot : Les maisons de retraite n’ont qu’à bien se tenir.

Puis c’est au tour de la candidate socialiste. Elle dit n’être là que pour figurer, c’est une candidature de témoignage. Les journalistes ont oublié de mettre sur la bande son les rires qui accompagnent normalement les émissions de divertissement…

J’espère que les gens de gauche, en tireront le jour du vote toutes les conséquences dès le premier tour.

Vers 20 heures, un homme avec lequel j’ai beaucoup discuté m’invite à dîner en attendant sa femme. L’homme est sympathique et sa femme est très en retard. Ce sera simple et comme à la maison.

Nous terminons de dîner lorsqu’elle rentre sous la pluie battante avec les deux enfants en bas âge. Il va les chercher en utilisant mon parapluie.

Les deux enfants sont beaux et le couple est agréable. Il est tard et il convient de ne pas m’attarder. Je désire prendre congé sans partir trop précipitamment mais elle m’interroge sur mes solutions pour l’école et notamment la fermeture des établissements et la suppression des postes ainsi que sur la revalorisation du métier de l’enseignant. Je réponds en allant à l’essentiel pour faire court sans les contorsions politiques.

Pour les autres propositions pour la Lozère il s’agit d’abord de supprimer ce pouvoir clanique. Le reste est dans la circulaire que je leur laisse.

Je prends alors le chemin de Saint Chély d’Apcher.

5 Comments:

At 3:30 PM, Anonymous vincent said...

Je consulte réguliérement avecinteret mais surtout stupéfaction votre blog.En effet je suis sidéré par l'abscence de prpositions de perspectives dans vos propos.Enfin les sous entendus sur le "bourrage des urnes"par les maisons de retraites ou autres centres me paraissent relever de propos diffamatoire plus que d'une analyse objective.Personnellement président d'association gestionnaire de structure pour personnes agées cela n'existe pas.Vous vous complaisez dans les sous entendus et les fantasmes ce qui décrédibilise l'ensemble de votre propos.

 
At 7:18 PM, Anonymous Anonyme said...

eleve de caractere

cela ne m etonne pas des canourguais mais il faut les comprendre c la politique blanc qui remplie les caisse la bas alors il ne veulent pas se risquer a perdre un avantage contre une incertitude

ce qui est dommage de nos jour c que les gens dise amen a tout pourvu que cela rappporte a la ville

n ayait pas peur moi je vous soutient et pas eu et puis g rien a perdre car ils ne m ont jamais rien apporter

et sacher qu il n on apporter qu a une minoriter et tjs les meme

alors on parle de ras le bol... on vera bien dimanche si vous passer c que les gens veulent que cela chage et que les avantage soit pour tous et non juste pour une minoriter d ami de mr blanc ou morel mais que tout le monde est droit a avoir une reponse qui apporte des consequence positive ou negative

aller bon courage et vive le changement et le ras le bol s il s exprim car il n y a que comm ca que l on changera les chose

vivement dimanche soir et soyer confiant

 
At 1:11 AM, Blogger JYL said...

A élève de caractère,

Merci pour ce témoignage de soutien qui confirme ce que nous avons sur le terrain.

 
At 8:37 AM, Anonymous Un d'Ici said...

Qu'est-ce à dire monsieur vincent les retraités en maison ne votent plus ?

 
At 9:07 PM, Blogger JYL said...

à Vincent,

Pour les propositions et les perspectives voyez ma circulaire. Vous pouvez aussi rechercher sur ce même blog la rubrique "programme" ! Pour le reste c'est un carnet de campagne qui relate fidèlement ce que me racontent ici et là, des gens qui comme vous travaillent dans des centres pour personnes agées.
Alors, ce que j'ai écrit, je l'ai écrit!!!
D'ailleurs, je ferai procéder à un examen minutieux des votes et des mandats après l'élection !

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home