31 octobre 2008

Les enfants qui dansent au temple (poésie)

Lorsque les enfants dansent en gestes insignifiants, qu'ils tournent sur eux-mêmes comme suspendus au bord d'un précipice, accrochés comme des gouttes d'eau aux vagues des océans ; Ils sont comme le mouvement des feuilles au vent, ou le tourbillon silencieux et magnétique des corps célestes. Ils sont comme tenus seulement par leur âme aux suprêmes essences de l'univers avec lesquelles Dieu leur donne la vie et le mouvement. Ils sont la perfection offrant au monde la foi, l'espérance et l'amour. Ils sont ainsi l'offrande permanente d'une symphonie lyrique.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home