03 août 2009

Des filles, des dalits et des policiers

61 ans après l'indépendance, l'intouchabilité est vivante et florissante dans l'arrière-pays de l'Inde. Bien sûr, à certains endroits du pays on observe des changements sociaux allant dans le bon sens, mais il s’agit d’une goutte d’eau dans un océan de castes et de préjugés. A quoi il faut ajouter la persévérance de la préférence des garçons aux filles entraînant un rapport de naissance de 927 filles pour 1000 garçons. Les intouchables (les dalits) sont toujours séparés avec peu d'accès aux temples, aux sources d'eau et autres zones réservées aux castres supérieures. A certains endroits, on observe des actes de grande violence sur les dalits comme sur les filles (privées de naissance ou de nourriture et de soins) sans qu’il y ait un rapport entre les uns et les autres.


Pour compléter le tableau, le récent rapport de Human Rights Watch indique que si l'Inde se modernise rapidement, sa police se livre encore dans beaucoup d'endroits à l'arbitraire par des coups, des actes de torture et même des meurtres, ce à quoi il faut ajouter la corruption. l'ONG demande au gouvernement de prendre les mesures adéquates propres à changer cette situation catastrophique qui détériore l'image de ce pays démocratique.

Le gouvernement fédéral cherche les moyens de résoudre ces difficiles questions contre une pesanteur voire une résistance de certaines administrations locales. Le rêve de Gandhi est toujours à construire, où les intouchables ne seront pas une sous division des hindous, mais une composante active de la vie nationale et où les filles ne seront pas des marchandises à vendre ou à acheter, mais des citoyennes égales aux hommes. La nouvelle génération y aspire dans un grand nombre d’Etats du pays.

Pour en savoir plus :

http://timesofindia.indiatimes.com/news/india/After-60-yrs-of-Independence-untouchability-alive-and-kicking-in-India/articleshow/4850136.cms




0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home