15 juillet 2009

Vues non-alignées à Sharm El-Sheikh

Sur les bords de la mer rouge à Sharm El-Sheikh, Raul Castro s’apprête à céder le relais de la présidence du mouvement des pays non alignés au vieux dictateur Egyptien Hosni Moubarak. Ce groupe qui cherche encore sa voie sur la scène internationale est composé majoritairement de pays africains, de pays latino-américains et asiatiques. La fin de la guerre froide il y a une vingtaine d’années et les conséquences de la crise mondiale, obligent ce groupe né il y a 50 ans à repenser sa vocation en tentant de peser sur les décisions internationales et notamment sur celles de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International. En marge de ce sommet la rencontre entre les premiers ministres Indien et Pakistanais est attendue pour apaiser les tensions nées à la suite des attentats de Mumbai pour lesquels l’Inde accuse le Pakistan d’avoir aider les terroristes. Le mouvement appelle à une alliance avec la Chine pour imposer la volonté des pays en voie de développement contre celle des pays développés alors même que des bruits de guerre en préparation se font entendre aux frontières communes entre le Pakistan, la Chine et l'Inde motivés à la fois par des raisons de souveraineté nationale sur le Cachemire, mais également par les gigantesques besoins et objectifs de développement de ces deux derniers pays qui les placent en opposition de fait pour le captage des investissements internationaux.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home