29 mars 2009

La Colombie secouée par un cas d’inceste Père-fille

Un Colombien est accusé d’abus sexuels sur sa fille depuis le plus jeune âge et d’avoir engendré 8 enfants de cette relation. Il a été arrêté samedi 28 mars et la publication des faits, a soulevé l’émotion dans le pays.
L’homme clame son innocence en disant que la plaignante n’est pas sa fille biologique. Il était placé en détention tandis que les enfants, 3 garçons et 5 filles étaient placés sous la protection de l’Etat. Il a été conduit en prison sous haute protection militaire pour le protéger de la colère de la foule
Très tôt dans la journée, l’homme fut emmené menotté par des agents sur ordre du procureur après que la jeune femme de 35 ans ait indiqué qu’il était son père biologique et qu’elle était violée par lui depuis l’âge de 10 ans. La jeune femme originaire de Mariquita ville du centre de la Colombie a aussi indiqué qu’un pasteur évangélique lui a montré qu’elle devait sortir de cette situation d’inceste. « J’ai pris cette décision en accord avec la volonté de Dieu. Je remercie le pasteur qui a prié pour moi souvent. C’est ce qui m’a donné le courage » a t-elle dit dans l’interview qu’elle a accordé au quotidien El Tiempo.
L’homme a donné une toute autre version au juge qui l’a interrogé samedi après-midi dans la province de Tolima. « Je l’ai adoptée » a t-il indiqué.
« Nous étions d’accord pour avoir des relations amoureuses, car nous étions amoureux l’un de l’autre ». Sa défunte mère décédée alors qu’elle n’avait que 5 ans l’aurait laissée sous la protection de cet homme devenu pour la presse locale « le monstre de Mariquita ».
Les huit enfants ont entre 1 et 19 ans. Elvira Forero la présidente de l’agence de protection de l’enfance parle d’un « crime intolérable ».
Cette histoire rappelle celle de cet Australien condamné ce mois à vie dans une unité de sécurité et de soins psychiatriques pour avoir enlevé et séquestré sa fille pendant 24 ans, au cours desquels il a eu 7 enfants avec elle et a tué son fils.
Les avocats des associations de protection de l’enfance, réclament la prison à vie pour “le monstre de Mariquita” s’il devait être reconnu coupable. Ils affirment qu’il y aurait des centaines de milliers de cas d’abus sexuels en Colombie qui ne sont pas poursuivis pénalement.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home