07 avril 2007

Lettre ouverte à moi-même adressée par André MIRMAN


Mende, le 27 mars 2007 (lettre reçue le 07 avril 2007)

« Lettre ouverte » de Monsieur André MIRMAN Président de la Chambre d’agriculture de Lozère

« à Monsieur Joël YOYOTTE-LANDRY Suite à son interview parue dans le Midi-Libre du 29 janvier 2007 »


Je crois que, comme tous les ressortissants du monde agricole Lozérien, j’ai été surpris et heureux d’apprendre que vous avez une vision forte et autorisée de la politique agricole en Lozère au point d’être interviewé sur ce sujet dans le quotidien Midi-Libre.

J’ai été surpris car je ne crois pas que vous ayez souvent participé aux réunions de réflexion et débats avec les agriculteurs et heureux parce qu’ « en Lozère, l’agriculture c’est notre nature ». Il est donc essentiel que chaque lozérien s’intéresse au devenir de cette activité.

Hélas, à la lecture de l’article il a fallu déchanter puisque vous vous posez en donneur de leçons partisan et mal informé.

En effet, où voyez-vous de la soumission dans l’action de la chambre d’agriculture ? De quel droit dites-vous que les dénominations qualité sont « de façade » alors qu’elles sont souvent reconnues au niveau national et européen à la suite d’instructions longues et régulièrement contrôlées (AB, AOC, IGP, …) ? Comment oser dire que les aides au remplacement sont réservées à certaines appartenances ?

Je regrette de constater que vous connaissez mal le sujet et je me permets de vous adresser ci-joint l’observatoire des filières agricoles de Lozère que la Chambre d’Agriculture vient d’élaborer pour vous aider à améliorer vos connaissances.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Le Président

André MIRMAN

3 Comments:

At 2:17 PM, Blogger JYL said...

Monsieur le Président,

Deux mois pour écrire ça ? Quelle efficacité !
Enfin, ne nous y attardons pas, car là n'est pas l'essentiel. Je vous remercie de bien vouloir me faire parvenir l'observatoire des filières agricoles de Lozère comme promis dans votre courrier et j'accepte par avance la proposition implicite contenue dans votre lettre ouverte de m'inviter désormais aux réunions de réflexion et débats que vous organiserez.

En attendant de vous retrouver, pour construire ensemble, grâce à cette louable intention, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée.

 
At 12:09 AM, Anonymous Un d'ici said...

J'étais sûr Monsieur Yoyotte qu'un jour enfin vous récolteriez le résultat espéré.
Je vois que rien ne peut altérer votre détermination, votre démarche est trop sincère trop réfléchie pour se laisser une seule seconde arrêter par n'importe quelle tentative de déstabilisation.
Ce soir vous obtenez votre premier diplôme "on" vous prend au sérieux au point de consentir à vous répondre.
C'est le meilleur sondage d'opinion que la gauche lozérienne ait jamais pu obtenir.
Vous avez entièrement raison d'accepter le dialogue que vous propose Monsieur le Président de la chambre d'agriculture, je ne doute pas un seul instant que vous allez découvrir pourquoi malgré une gestion "miraculeuse" des agriculteurs mettent le feu à Mende...

 
At 5:39 PM, Blogger JYL said...

Cher "un d'ici"
Si ce genre de réaction ou de réponse constitue un diplôme, j'en ai plein mon tiroir et depuis des années!
Et ça me fait de belles jambes de telles absurdités.
Que le député de la deuxième circonscription passe désormais son temps à parler de moi (en mal bien sûr) aux commerçants de Saint Chély d'Apcher quand il y vient, me laisse tout aussi indifférent. Je n'en tire aucune gloire.
Vraiment ce qui m'intéresse c'est la rencontre avec les lozériens. Si le Président de la Chambre d'agriculture désire réellement m'inviter à ses réunions (ce dont je doute) j'irai évidemment. Mais c'est dans les urnes qu'une élection se gagne ou se perd et ce genre d'échange de dupes avec toutes ces "personnalités" asservies et sans pouvoir, m'intéresse peu. Et puis à la vitesse où réagit le Président MIRMAN, même sincère, je crains de ne recevoir son invitation qu'au lendemain de la fin de son nouveau mandat...
Mais je sais qu'ils savent que ça bouge en Lozère en ma faveur. Qu'ils s'en inquiètent en envoyant "leurs gens" en première ligne n'a rien d'étonnant et de glorieux, ni pour eux, ni pour moi.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home