15 décembre 2009

Jésus est de Nasareth !



Mille fois j’exècre ces pasteurs - mais seulement ceux-là - qui du haut de la chaire de leur église servent par ignorance ou sciemment, de relais au propagateurs de la lutte des civilisations au nom de leur Christ-blanc, dont ils ont eux-mêmes dessiné les contours européens sous la propagande de l’extrême droite américaine. Ils ont le geste lent des concupiscents et la langue agile des irréfléchis. Ils parlent au nom de celui dont ils ignorent les desseins avec la certitude des extrémistes dont ils se croient différents. Ils globalisent le salut, ils étiquettent la vérité, ils labellisent la justice. Ils fêtent les 500 ans de la mort de leur héros protestants à l’origine de la création de leurs sectes, séparatistes du catholicisme romain en appelant à l’union sacrée, au serrage de coudes, avec les mêmes catholiques contre la montée en puissance de la religion musulmane en Europe. Politiques, ils le sont dans la plus mauvaise acception, au service inconscient ou conscient, je ne sais, de tous ceux qui utilisent la peur de l’étranger comme instrument de conquête du pouvoir, à mille lieues du message individuel et universel de celui qu’ils vénèrent sans le connaître ! Je souligne.
Il ne leur reste plus qu’à prendre part au débat sur l’identité nationale en la définissant comme nécessairement chrétienne...
Réfugiés du dimanche, jour déclaré du Seigneur, derrière la dénomination de leur secte, ils offrent un culte stérile au dieu de leur conception, pour couvrir de mots pieux la vie ordinaire et frustrée de leur mondaine semaine.
Ils comptent et recomptent le nombre de fidèles perdus , ou gagnés par extraordinaire, comparent les chiffres, calculent les influences, enregistrent les scores, se glorifient de leur proximité au pouvoir et se taisent lorsque l’on interdit la construction des minarets aux musulmans. Sans véritables relations fraternelles, ils sous-traitent jusqu’à leur célébration de Noël
Envieux, ils ne possèdent pas ! Jaloux ils ne séduisent pas ! Menteurs ils ne pardonnent rien ! Tout occupés qu’ils sont à la poursuite de leurs œuvres, qui les arrêtera dans leur course folle pour les faire revenir à la grâce du sermon sur la montagne du véritable Christ de Nazareth ?
Qui leur rappellera les vertus de l’amour du prochain ? Et à défaut, qui les fera taire par amour de Dieu ?

3 Comments:

At 7:40 PM, Anonymous Anonyme said...

Tiens, tiens, j'en prends pour mon grade. Bon vent quand même.

olivier

 
At 12:01 PM, Blogger Joël YOYOTTE-LANDRY said...

Cher Olivier, prends en fonction de ton grade ce que ton coeur te donne à prendre. Le mien te garde précieusement une énorme place. Et s'il triomphe là où nous succombons l'un et l'autre à cause de lui, alors nous triompherons ensemble certainement, mais chacun pour son compte.

 
At 7:16 PM, Anonymous Anonyme said...

C'est joliment dit.

Dire la vérité avec amour - vaste chantier.

Kyrie eleison, comme disaient les anciens.

Amitiés

olivier

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home