03 septembre 2009

La fontaine de Laurence ou comment naître de nouveau ?

A la question suivante des journalistes du Monde Remi Barroux, Françoise Fressoz, et Claire Guélaud (il faut au moins trois journalistes pour recueillir ce si précieux nectar qui coule de la bouche de Laurence) "Comment le Medef peut-il plaider pour la retraite à 61 ans, voire plus, alors que les entreprises continuent de se débarrasser de leurs seniors ?" Laurence Parisot la présidente du Medef déverse sans barguigner : "C’est la ligne d’horizon qu’il faut changer pour favoriser l’emploi des seniors. Le paradoxe que vous dénoncez n’est qu’apparent, le même homme de 57 ans n’a pas le même âge pour une entreprise selon qu’il est à 6 mois ou à 6 ans de sa retraite. En repoussant l’âge du départ, on rajeunit d’autant les salariés aux yeux des entreprises qui souhaitent investir sur eux"

Le Monde Jeudi 3 septembre 2009 p.10

Peut-être une contribution du Medef au Grenelle de l'environnement, version recyclage des générations ? Encore un peu et surfant sur l’inexistence des syndicats et la bêtise de la Gauche qui laissent dire autant de conneries (le mot est très faible) sans réagir fortement, la société française à force de reculer l’âge de départ à la retraite et de "rajeunir d'autant les salariés" va finir dans le placenta. Par la même occasion, serait-ce que de proche en proche, Dame Parisot, cherche à faire reculer l’âge de la retraite in fine de 57 ans pour nous livrer, manifestement en transe financière, sa version de l'interprétation de la réponse que le Christ a donnée à la question de Nicodème ?

J'aurais pourtant parié que le Christ disait autre chose...

2 Comments:

At 3:02 AM, Anonymous Anonyme said...

tres intiresno, merci

 
At 1:06 PM, Anonymous Anonyme said...

eh... love this text.

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home