14 avril 2009

Il faudra plus que des discours

(B. Obama à Washington mardi 14 avril 2009)

Malgré les discours optimistes du Président américain Barack Obama, les données de l’économie mondiale dégringolent, licenciements et séquestrations de dirigeants se poursuivent.

Le Président Barack Obama a dit aujourd’hui que les mesures qu’il a mises en œuvre commençaient à donner des résultats. Mais les données gouvernementales ont montré une baisse inattendue dans les ventes au détail américaines en mars et les actions américaines ont reculé brusquement. Si Goldman Sachs a annoncé vouloir rembourser 10 milliards de $ en argent de sauvetage reçu du gouvernement dont il n’aurait plus besoin. Une source anonyme du Trésor américain indique que cela pourrait être l’arbre qui cache la forêt.

En Europe, les annonces de licenciements se multiplient et les bénéfices décevants pour le géant d'électronique hollandais Philips confirment que la récession est toujours là. La banque Suisse UBS annonce aussi la suppression de milliers d'emplois.

Tandis que Monsieur Obama parle de recapitalisation des banques, de renforcement du marché du logement et de sauvetage du secteur auto, le Trésor américain travaille avec Général Motors à son dépôt de bilan et à son démantèlement.

Si le directeur de la Fédéral Réserve Ben Bernanke ainsi que Christina Romer la conseillère économique de la Maison Blanche parient publiquement eux aussi sur une reprise des ventes domestiques, la construction de maisons et des dépenses des ménages, tous savent que le montant du PIB va être très mauvais pour ce trimestre et pour 2009.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home