07 février 2007

Une campagne bien ouverte !




La campagne de l’élection présidentielle prend corps. Les télévisions s’organisent en rivalisant d’ingéniosité pour nous proposer de nouveaux formats d’émissions où interviennent librement les « vrais gens ». Les ténors se mettent en place et les états-majors sont au travail quotidiennement.
La prestation télévisée de Nicolas Sarkozy sur TF1 place le débat sur un bon niveau de communication que Ségolène Royal devra au moins égaler. Sur le fond, il restera seulement aux citoyens à faire un choix de société.
Entre d’une part, une politique économiquement libérale et droitière restrictive des libertés semblable à celle du Front National avec Nicolas Sarkozy et d’autre part, une politique seulement un peu sociale mais fortement contrôlée par les partenaires de Gauche exigeants sur la préservation des libertés fondamentales et des acquis sociaux, conduite par Ségolène Royal.
A côté de ces acteurs principaux, deux challengers peuvent prétendre jouer un rôle qui dépendra de la tenue des débats entre les deux premiers.
D’abord, Jean-Marie Le Pen avec ses discours faciles et extrémistes qui continuent de séduire les français fragilisés par la situation économique et déçus par les candidats traditionnels. Les discours qui promettent de tout casser séduisent toujours les désespérés.
Ensuite, il y a François Bayrou qui représente un vrai changement et dont le courage mérite d’être salué. Malheureusement, en raison de la faiblesse relative des candidats principaux, sa percée dans les sondages est l’annonce d’un deuxième tour : Le Pen / Sarkozy.
C’est d’ailleurs dans cette configuration que s’explique la candidature tardive de José Bové qui consiste à faire revenir à Gauche les déçus alter-mondialistes qui commençaient à s’encourager les uns les autres à voter Bayrou.

L’intervention attendue de Ségolène Royal dimanche, devra révéler sa dimension présidentielle c’est-à-dire sa capacité à ouvrir le chemin.

Malgré la tentation médiatique de la surenchère, sa prestation ne devra pas être imbibée de Sakozisme avec une foultitude de promesses invérifiables, (pourtant objet des débats populaires), mais celle de la future Présidente de la République. La prestation de Nicolas Sarkozy a été celle d’un Premier Ministre, celle de Ségolène Royal doit être celle de la Présidente de la V ième République !

Pour en revenir à Bayrou qui mérite mieux qu’une simple mention, sa place dans les trois premiers dépendra de la faculté de Royal et Sarkosy à garder active la fausse image de nouveauté qui pour l’instant les place en tête des sondages. De leur plus ou moins forte propension à revenir, l’un contre l’autre, aux méthodes anciennes des coups bas et des « affaires » dépendra le score final de François Bayrou. Il ne faut cependant pas avoir du personnage une idée faussée par son profil bas d'aujourd'hui comme l'explique très bien mon ami Pascal-Eric Lalmy sur son blog http://cergy-2008.blogspot.com sous le titre François Bayrou l'école et la laïcité (à voir).

Depuis le triste abandon de la lumineuse candidature de Christiane Taubira, nous les radicaux, nous croyons désormais, que la victoire de la Gauche et de Ségolène Royal est la condition de l’échec de Jean-Marie Le Pen et de Nicolas Sarkozy sa copie presque conforme.

1 Comments:

At 4:10 PM, Blogger ELEVE DE CARACTERE said...

JE PENSE QU IL NE SERAIT PAS MAUVAIS QUE SEGOLENE SOIT PRESIDENTE DE LA REPUBLIQUE POUR UNE FOIE UNE FEMME AURRAIT LE POSTE QUI LUI REVIEN DU FAIT DE SES CAPACITE REEL ET NON SUBJECTIVE COMME LE LAISSE ENTENDRE BEAUCOUP D HOMME JUSTE PARSQU IL SONT RECONNU PAR UNE CASTE ET NON POUR LEUR INTELIGENCE ET LEUR COMPETENCE.

PERSONNE N EST PARFAIT MAIS ELLE POURRAIT JE PENSE NOUS AMMENER VRAIMENT DU CHANGEMENT POSITIF ENFIN LA FRANCE VU PAR UNE FEMME ON RISQUE ENFIN DE SORTIR DU MOULE ET DES STEREOTIPE OBLIGATOIR

ENFIN VOILA

ON VERA BIEN DANS 15 JOURS.

J AI PAS RECU VOTRE MAIL

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home