06 juin 2006

Rencontre avec le leader socialiste local






Ici ...c'est moi !

Ma rencontre avec le leader socialiste du département, le mercredi 24 mai pour traiter des prochaines échéances électorales fut sans surprise. Convaincu comme beaucoup de militants PS de la force de ma candidature aux législatives, eu égard à mes investissements sur la deuxième circonscription, Alain Bertrand, refuse cependant la stratégie de l’union. A l’entendre la stratégie de l’union pour vaincre cette Droite archaïque et violente en Lozère n’est utile que pour la Mairie de Mende où il se présentera comme chacun sait.
Finalement, renonçant à lui faire entendre raison, j'ai quitté son spacieux bureau de la Maison de la Région.
Ma candidature est devant le Bureau National du PRG en attente d’investiture. Devant l’entêtement des socialistes à vouloir faire cavalier seul avec des candidats "champignons", en abandonnant l'idée de nous investir à leurs côtés, nous devrions proposer une femme comme candidate dans la première circonscription de la Lozère. Si le principe est accepté, nous annoncerons un nom en juillet ou septembre prochain.
J’ai également proposé compte tenu de la nouvelle donne, de ne passer aucun accord écrit de désistement avec les socialistes ce qui ne nous empêchera pas d’avoir le comportement républicain responsable attendu d’un vieux parti de Gauche comme le nôtre.
Mention spéciale néanmoins pour l’association départementale Rénover Maintenant 48 composée majoritairement de socialistes (dont je suis pourtant le secrétaire départemental), qui participe, avec opiniâtreté en Lozère, par l’action de son Président Jean-Paul Chedanne, à la transformation de la pratique politique locale. Le Président national de Rénover maintenant est l’inclassable député Arnaud Montebourg dont la vision moderne de la République fera de lui assurément un candidat sérieux à l’élection présidentielle de 2012. Il est le seul à proposer dans la gauche républicaine, non extrémiste, une ferme remise en question des principes de la mondialisation capitaliste, un partage plus juste et sans complexe des fruits de la croissance, une fiscalité moderne pour financer les défis du 21ième siècle. Voilà pourquoi je soutiens ouvertement et sans réserve, toutes ses initiatives en faveur d’une 6ième République et pour une révolution des pratiques politiques fondée sur la vertu et la responsabilité.
J’aime aussi beaucoup Christiane TAUBIRA, cette femme au-dessus de l’ordinaire, mais mon Parti n’a pas assez confiance dans ses propres capacités et sous-estime la qualité de ses membres…

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home