05 juin 2006

Le 10 mai

Le 10 mai, notre pays a célébré pour la première fois, la fin de l’esclavage fondée sur la couleur de la peau. Je me suis associé fortement à cette célébration qui marque la prise de conscience de la nation, enfin unie, de cette barbarie marchande. Mais, l’esclavage ne concerne pas seulement la couleur de la peau et nombre de femmes subissent la violence de la traite sexuelle au profit de réseaux qui engrangent plusieurs dizaines de milliards d’euros, alors même que la répression prévue par la loi Sarkozy frappe prioritairement la victime en épargnant le proxénète. La traite des femmes est une honte insoutenable. Je préconise l’abolition absolue de la prostitution sans que la réglementation frappe la prostituée comme dans la loi sur la sécurité intérieure de Sarkozy. Enfin, cette célébration doit être l’occasion de revoir notre politique d’accueil de l’étranger qui doit être digne de notre pays. Je rejoins sans nuance la lettre adressée au ministre de l’intérieur par toutes les églises chrétiennes de France qui condamnent le projet de loi de Nicolas SARKOZY sur l’immigration. La faiblesse de l’Etat devant la violence de la mondialisation libérale ne doit pas être cachée dans la violence de l’Etat sur les plus vulnérables. Le droit de séjour après 10 ans de présence sur le territoire, et le regroupement familial ne doit pas être remis en cause pour des raisons électoralistes au mépris des principes élémentaires de la dignité humaine.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home